Les conflits conjugaux

Les conflits et les moments d'incompréhension font partie intégrante de la vie de couple. Ils viendraient combler chacun des partenaires pour retrouver les marques du tout premier couple qu'ils ont un jour formé avec leur mère.
Le don maternel absolu lui assure une protection rassurante. Or, tout enfant, pour construire sa propre subjectivité, doit également en passer par des moments de séparation et de perte. Cet accès à la subjectivité passe nécessairement par ce moment d'intersubjectivité entre lui et sa mère. Il est déterminant dans sa future vie d'adulte et moteur dans les choix qu'il fera.
Dans l’inconscient, le partenaire serait ainsi une représentation symbolique, permettant au sujet de retrouver ses marques infantiles. Au sein de ce nouveau couple, chaque partenaire dépose ses désirs, ses attentes, ses revendications, ses demandes de réparations, entre autres, créant ainsi un espace propre au couple, un espace intersubjectif singulier.

Ces dépôts inconscients, empreints des traces du passé, vont s’arrimer à des instants de la vie quotidienne, de sorte qu’ils n’appartiennent pas au couple proprement parlé, mais au passé plus ou moins douloureux. Les conflits du couple font partie d'un symptôme unique se devinant au quotidien. Ils révèlent l'espace intersubjectif conjugal qui s'est formé et les liens transférentiels qui s'y sont tissés. Ainsi, ces marques du passé se réitèrent à chaque nouvelle rencontre, au sein de chaque nouveau couple, qui vont venir se jouer d'eux, dans les actes inconscients de leur vie quotidienne.

La remémoration du vécu, dans le cadre thérapeutique, permet au sujet de réécrire symboliquement son histoire. Il offre la possibilité de régler ses conflits intérieurs, en d'autres termes, de défaire ces nœuds qui torturent le sujet, pour mieux se reconstruire. En considérant l'existence même de cet espace intersubjectif conjugal, au même titre que les bénéfices issus d'une cure analytique, il est important de travailler avec chacun des partenaires sur ce que l'un représente au niveau inconscient pour l'autre, et inversement.

Ce travail permet la dédramatisation des conflits en jeux, en permettant à chacun de prendre de la distance sur les reproches adressés. Le but ultime étant de trouver une issue favorable aux discordes conjugales et de soulager leur quotidien.
Le partenaire pourrait même devenir être un soutien, dans l'écoute, la compréhension et le dialogue, pour permettre à l'autre de venir projeter, réparer et élaborer sur ses propres conflits, sans en être émotionnellement impacté, afin de reconstruire, ensemble, les représentations douloureuses du passé.


Stéphanie Hertzog
Psychologue clinicienne